Comment parler du trou dans votre CV si un recruteur vous demande une explication ?

Accueil » Blog emploi » CV » Comment parler du trou dans votre CV si un recruteur vous demande une explication ?

Comment parler du trou dans votre CV si un recruteur vous demande une explication ?

« Comment expliquer une longue période de chômage à un recruteur ? »

« Comment justifier une période d’inactivité durant un entretien d’embauche ? »

« Comment éclaircir les zones d’ombre sur la chronologie des éléments de votre CV ? »

Beaucoup de candidats fatigués de recevoir des réponses négatives ressentent de la gêne quand ils doivent répondre à des questions posées sur leur période de chômage. La phrase qui leur vient automatiquement à l’esprit est la suivante :

« J’en ai assez de ces recruteurs qui passent leur temps à me juger, je vais devoir encore me justifier. »

Mon expérience m’a montré que ce genre de pensée pourrit la communication et empêche l’établissement d’une relation bénéfique entre les candidats et les recruteurs. En effet, l’état d’esprit et les préoccupations du candidat pèsent beaucoup sur l’image que le recruteur se fait de lui, et sur sa tendance à vouloir l’engager ou non.

L’objectif de cet article est de vous donner des outils pour assumer vos périodes d’inactivité ; comprendre pourquoi les recruteurs posent ce type de question ; et en parler de manière intelligente. Entrons maintenant dans le vif du sujet.

j-ai-un-trou-dans-mon-cv

1. Pourquoi le trou dans votre CV est-il si difficile à assumer ?

Il existe toutes sortes de préjugés négatifs à propos des personnes au chômage. Pourtant il n’y a rien de grave à avoir un trou dans votre CV, parce que beaucoup de personnes sont dans cette situation. En vérité, ce qui empêche beaucoup de personnes d’assumer leurs périodes de chômage, ce sont les idées reçues suivantes :

  • « Les chômeurs ne font rien de leurs vies. »
  • « Le chômage est une situation forcément subie. »
  • « Les chômeurs sont nuls et incompétents. »
  • « Les chômeurs sont à la marge de la société. »
  • « Les chômeurs sont des assistés et des parasites de la société. »
  • « Les chômeurs se ramollissent, ils ne savent pas faire d’effort. »
  • « Les chômeurs sont déprimés, ils sont une source de problèmes, il faut les éviter. »
  • La liste peut être encore longue…

Maintenant que vous avez fait un petit tour d’horizon de toutes les idées reçues qu’il est possible d’avoir à propos du chômage, posez-vous les 2 questions suivantes :

A. Suis-je réellement concerné par ces préjugés ? Évidemment, la réponse est NON parce que les idées reçues sont fausses par définition.

B. Pourquoi un recruteur s’intéresse-t-il à moi s’il a un à priori négatif ? Pour répondre à cette question, il y a deux possibilités :

  • le recruteur a repéré le trou dans votre CV (c’est son travail), mais s’intéresse suffisamment à vos compétences pour vous convoquer à un entretien.
  • le recruteur est complètement stupide en vous convoquant pour rien (malheureusement, ce type de comportement existe).

Important :  En parlant du trou dans votre CV le recruteur vous fait repenser à une période dans laquelle vous étiez peut-être en grande difficulté. C’est une question qui vise clairement à diminuer votre marge de manoeuvre en vue d’une éventuelle négociation salariale.

L’argument implicite du recruteur est le suivant : « N’oubli pas comme tu étais dans la merde à cause du chômage. Je t’offre une porte de sortie alors prends ce que je te donne, et ne sois pas trop gourmand. » 

Quel-question-faut-il-poser-au-recruteur--e1421450981773

2. Comment parler du trou dans votre CV si un recruteur vous pose la question ?

Dans le meilleur des cas, le recruteur ne fera pas mention du trou dans votre CV, mais il vaut mieux être prêt à en discuter au cas où cela serait nécessaire. Pour vous y préparer, imaginons qu’un recruteur vous pose cette question piège :

« J’ai remarqué une période d’inactivité professionnelle dans votre CV de janvier à octobre 2017 (10 mois). Pouvez-vous m’en parler ? »

Les erreurs à éviter :

Si le recruteur a de l’expérience, il s’attendra à ce que cette question vous déstabilise, comme c’est le cas pour 90 % des candidats (à cause du manque de préparation et de la douleur psychologique liée à une longue période de chômage). Pour répondre à cette question, voici les 3 erreurs à éviter :

  • Mentir. Je pense qu’il faut toujours éviter de se mettre dans une situation embarrassante. À mon avis, tous les mensonges finissent par faire surface tôt ou tard, donc par pitié, dites la vérité!
  • Se poser en victime. Pour un recruteur, si un candidat éprouve des difficultés à trouver un emploi, c’est uniquement parce qu’il ne sait pas s’y prendre. Donc, oubliez les phrases du genre : « J’ai eu du mal à trouver à cause de [la crise], [la concurrence], [mes origines étrangères], [mes problèmes personnels], [mon adresse], [mon ancien employeur], etc. » 
  • Dire que vous n’aviez pas besoin de travailler. Faites preuve de pudeur même si vous aviez de l’argent durant votre période d’inactivité et que vous n’aviez pas besoin de travailler. Le recruteur en face de vous favorisera les personnes qui ont vraiment envie de travailler pour vivre.

La bonne approche :

Voici quelques idées pour justifier un trou dans votre CV sans commettre de gaffe :

  • Assumez et privilégiez la transparence. Le fait de rester naturel et de ne rien cacher vous permettra d’établir une relation franche avec le recruteur. Si le recruteur à l’impression que vous essayez de lui cacher quelque chose, il pensera que vous n’êtes par digne de confiance et vous n’aurez pas le poste.
  • Prenez de la hauteur et limitez-vous aux faits. Si vous avez eu des problèmes, n’en faites pas l’étalage devant le recruteur.
  • Démontrez que cette période d’inactivité n’était pas une période d’oisiveté. Vous pouvez dire que vous avez profité de cette période d’inactivité professionnelle pour réaliser un projet personnel : faire un enfant par exemple, ou combler vos lacunes en apprenant une langue ou un logiciel.
  • Expliquez que ce cette période d’inactivité était un choix. Pour y arriver, expliquez que vous avez employé cette période pour atteindre un objectif personnel important.
  • Dites que vous avez employé votre temps à des activités utiles à la société. Faire du bénévolat, et des actions utiles à la société démontre que vous avez des valeurs élevées. Ce type d’activité permet aussi de développer certaines compétences transférables très appréciées par les recruteurs.

Conclusion

Maintenant que vous êtes rassuré sur la perception que les recruteurs se font du trou sur votre CV, vous pouvez vous présenter à l’entretien d’embauche en assumant pleinement votre parcours personnel. Quoi qu’il arrive, n’oubliez pas que les recruteurs sont en principe bien disposés envers les candidats.

Avez-vous besoins de précisions sur les conseils données dans cet articles ?

Contactez-moi en cliquant ici ou en laissant un message dans les commentaires ci-dessous.


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Offres d'emploi

2017-04-16T14:31:58+00:00

Faire un commentaire