Comment parler de ses qualités et défauts durant un entretien d’embauche ?

Accueil » Recherche d’emploi » Entretien d'embauche » Parler de ses qualités et de ses défauts.

Comment parler de ses qualités et défauts durant un entretien d’embauche ?

Parmi les questions classiquement posées durant un entretien d’embauche, il y a la classique et redoutée question sur les qualités et les défauts.

Le sujet n’est pas simple puisqu’il s’agit d’un exercice d’auto-analyse et d’auto-critique.

L’objectif de cet article est de vous proposer des pistes de réflexion qui vont vous aider à parler de vos qualités et défauts de manière intéressante pour les recruteurs.

1. Qualités et défauts : question piège ?

Si un recruteur vous demande de parler de vos qualités et de vos défauts, c’est une bonne nouvelle ! Cela signifie que vous n’avez certainement pas affaire à un recruteur de haut vol et que tôt ou tard, vous pourrez en profiter ! Je dis cela, parce que c’est une question « bateau ».

En effet, si l’on demande à quelqu’un qui ne connaît rien au métier du recrutement de s’improviser en recruteur, il demandera au candidat ses qualités et ses défauts.

Pensez-vous sérieusement qu’un recruteur expert évaluera votre personnalité sur la base de simples adjectifs ?

Pour moi, la réponse est claire : c’est franchement NON !

1.1. À quoi sert la question ?

En vérité, si un recruteur vous demande de parler de vos qualités et de vos défauts, c’est probablement pour une ou plusieurs de ces raisons :

– le recruteur veut vous mettre mal à l’aise (il veut faire le malin parce qu’il a un peu de pouvoir, mais ne vous laissez pas déstabiliser).

– le recruteur veut se mettre à l’aise (dans ce cas vous devrez être sympa, en prenant la direction de l’entretien).

– le recruteur veut voir si vous savez parler avec diplomatie (beaucoup d’employeurs érigent la diplomatie et la langue de bois en véritable culture. Pour pénétrer ces milieux, pour y survivre et pour y réussir, il faut savoir parler ce langage).

– le recruteur veut savoir si vous êtes capable d’être sincère (la sincérité est une qualité rare, qui n’existe que chez les personnes qui se connaissent vraiment).

Pour réellement évaluer vos qualités et vos défauts, un bon recruteur vous mettra à l’aise, il analysera votre tenue vestimentaire, vos paroles, votre regard, vos réactions, etc.

2. Comment parler de ses qualités durant un entretien d’embauche ?

Je pense que parler de ses qualités n’est pas un problème.

Imaginez un candidat qui décide de dire à un recruteur qu’il possède une liste impressionnante de qualités :

agréable, altruiste, appliqué, disciplinés, dévoués, débrouillards, déterminés, à l’écoute, etc.

Ce candidat parle de ses nombreuses qualités, mais on ne perçoit que de la vanité. En prétendant posséder toutes les qualités, il oublie quelque chose d’essentiel :

faire preuve d’humilité.

Évitez de faire la même erreur en suivant les conseils ci-dessous :

2.1. Parler uniquement de 3 qualités importantes pour le poste.

Soyez stratégique et choisissez de ne mentionner que 3 qualités que vous possédez et qui sont réellement importantes pour le poste à pourvoir.

2.2. Aborder les sujets qui vous semblent importants.

La question sur les qualités est une question ouverte. Du coup vous êtes libre de répondre comme bon vous semble. C’est donc une occasion de parler des sujets que vous voulez vraiment aborder avec le recruteur. Répondez à la question en abordant directement :

– Une compétence particulière que vous souhaitez mettre en avant.

– Un résultat exceptionnel que vous avez réussit à obtenir.

– Une réalisation qui vous tient à coeur.

2.3. Exemples de qualités à utiliser pour un entretien d’embauche.

N’oubliez pas que lorsque vous parlez de vos qualités, ce que vous dites doit correspondre avec ce que l’on perçoit de vous. Voici une liste de qualités à utiliser pour un entretien avec à chaque fois une formulation en langage diplomate.

– Aimable, agréable, gentil

J’ai la réputation d’être une personne facile à vivre + [anecdote qui montre comment cette qualité vous aide professionnellement].

Adaptable, flexible, souple

Je suis à l’aise dans presque toutes les situations. Les changements et les imprévus ne me font pas peur. + [anecdote qui montre comment cette qualité vous aide professionnellement].

Accueillant, attentionné, prévenant

Mon entourage me dit que j’ai vraiment le sens de l’hospitalité. + [anecdote qui montre comment cette qualité vous aide professionnellement].

Attentif, à l’écoute, concentré, vigilant

Je sais tendre l’oreille et écouter quand il le faut + [anecdote pour illustrer ce que vous dites].

Éloquent, persuasif, convainquant, influant

En toute humilité, je crois que […petit silence de réflexion…], je sais comment faire passer mes idées […si vous êtes vraiment chaud poursuivez en disant…]. Si vous m’accordez votre confiance, je saurai comment faire passer les vôtres.

– Expérimenté, qualifié, confiant

Je connais ce métier, je connais ce business, je sais comment ne pas me planter + [anecdote pour illustrer ce que vous dites].

– Fiable, ferme, persévérant, tenace

Je sais terminer ce que je commence + [énumération de vos plus belles réalisations en parlant des difficultés que vous avez surmontées].

– Efficace, incisif, direct

Je sais faire en sorte d’obtenir des résultats même quand la situation semble impossible à régler + [anecdote pour illustrer ce que vous dites].

– Intègre, honnête, franc

Je sais qui je suis, et je sais surtout qui je ne suis pas + [anecdote pour illustrer ce que vous dites].

– Modéré, conciliant, posé, sage

Je pense avoir un sens des réalités développé + [anecdote pour illustrer ce que vous dites].

– Ouvert, accessible

Je sais me rendre accessible à mes collaborateurs + [anecdote pour illustrer ce que vous dites].

– Patience, courage

Je sais composer avec les difficultés (relationnelles, techniques ou liées au travail avec certains publics) + [anecdote pour illustrer ce que vous dites].

– Positif, optimiste, enthousiaste

Je m’efforce de voir le bon coté des choses + [anecdote pour illustrer ce que vous dites].

– Prudent, prévoyant

Je m’efforce de régler les problèmes avant qu’ils n’apparaissent + [anecdote pour illustrer ce que vous dites].

– Réfléchi, rationnel, raisonnable, logique

Je m’efforce de cultiver le bon sens + [anecdote pour illustrer ce que vous dites].

– Rigoureux, consciencieux, méthodique, minutieux, précis

J’aime le travail bien fait + [anecdote pour illustrer ce que vous dites].

3. Comment parler de ses défauts durant un entretien d’embauche ?

Pour que vos défauts ne vous pénalisent pas durant l’entretien d’embauche, il faut présenter les choses sous un angle acceptable, sans tomber dans la fatalité. Surtout, soyez lucide. Les défauts que vous choisissez de citer doivent être crédibles dans votre bouche et compatibles avec les nécessités du postes à pourvoir.

3.1. Utiliser la technique des défauts qui sonnent comme des qualités.

Par pitié, ne répondez pas à la question sur les défauts en disant que vous êtes perfectionniste, trop exigeant ou accro au travail. La vérité est que 90% des candidats mentionnent au moins un de ces défauts et que les recruteurs en ont assez d’entendre toujours les mêmes réponses.

Si vous voulez utiliser la technique des défauts qui font qualité il vaut mieux décrire les symptômes sans nommer la maladie. Ainsi, vous paraîtrez beaucoup plus crédible :

– Au lieu de dire que vous êtes « perfectionniste », dites quelque chose comme :

J’ai tendance à m’arrêter sur les détails et parfois je perd de vue le principal objectif.

[Anecdote pour illustrer ce que vous dites + conséquences de l’excès d’attention au détails.]

Maintenant de décompose mes projets en taches intermédiaires qui ont une délai à respecter. Si je dépasse le temps imparti pour faire le travail, je passe à la tache suivante. Cette manière de fonctionner me permet d’avoir plus de recul sur mon propre travail pour estimer si je dois consacrer plus de temps à une tache.

– Plutôt que dire que vous êtes « trop exigeant », dites quelque chose comme :

J’ai tendance à avoir du mal à évaluer si mes collaborateurs sont suffisamment expérimentés pour réaliser une tâche. La conséquence est qu’il m’est arrivé de ne pas avoir suffisamment délégué.

[Anecdote pour illustrer ce que vous dites + conséquences du manque de délégation.]

Aujourd’hui, je délègue plus de missions et je m’assure que mes collaborateurs disposent de tous ce dont ils ont besoin pour atteindre les objectifs fixés. S’ils rencontrent des difficultés qui nécessitent mon intervention, ils doivent m’en informer aux cours de la réunion d’équipe que j’organise au début de chaque semaine.

– À la place de dire que vous êtes « accro au travail », dites quelque chose comme :

J’ai eu tendance à ne pas bien faire la différence entre le fait de travailler dur et le fait de travailler de manière productive. Je dois avouer que jusqu’à présent je dois faire attention pour ne pas retomber dans ce piège. Pour y arriver, voici quelques mesures simples que j’ai adopté dans mon organisation quotidienne :

– [Mesure A].

– [Mesure B].

– [Mesure C].

Ces changements me permettent d’abattre plus de travail en moins de temps et surtout de ressentir beaucoup moins de stress au quotidien.

3.2. Les autres techniques pour parler des ses défauts ?

Pour que vos défauts ne vous pénalisent pas durant l’entretien d’embauche, il faut présenter les choses sous un angle acceptable, sans tomber dans la fatalité. Et par pitié soyez lucide ; les défauts que vous choisissez de citer doivent être crédibles dans votre bouche et compatibles avec les nécessités du postes à pourvoir.

Parmi les techniques les plus efficaces, vous avez la possibilité de parler des défauts suivants :

– Les défauts qui vous aident dans votre travail.

Exemple pour une personne impulsive :

Je pense que tout ce qui vaut la peine d’être fait doit être fait rapidement, et je dois reconnaître que j’ai tendance à bousculer les gens quand ça n’avance pas.

– Les défauts qui sont visibles durant l’entretien d’embauche.

Exemple pour une personne émotive :

Mes amis me disent parfois que j’exprime trop d’enthousiasme.

– Les défauts que vous avez compensés avec une formation.

Exemple une personne d’origine étrangère :

Le français n’est pas ma langue maternelle, mais j’ai suivi un cours intensif qui m’a permis d’étoffer mon vocabulaire et d’améliorer mon accent.

– Les défauts qui sont communs à la plupart des personnes qui exercent votre métier.

Exemple pour une vendeuse qui n’aime pas la routine :

J’ai souvent besoin de nouveauté, j’aime rencontrer de nouveaux clients et conclure de nouvelles affaires même si les montants sont modestes.

3.3. Liste de défauts pour un entretien d’embauche.

N’oubliez pas, quand vous parlez de vos défauts, vous devez présenter les choses de manière acceptable. Voici une liste de défauts à utiliser pour un entretien avec à chaque fois une formulation qui adoucie les choses.

– Autoritaire, tyrannique, directif

J’aime mettre mes idées en avant + [anecdote acceptable pour illustrer comment ce défaut se manisfeste concrètement et comment vous faites pour améliorer la situation].

– Blasé, nonchalant, flemmard, mou

J’avance mieux quand je suis sous pression + [anecdote acceptable pour illustrer comment ce défaut se manisfeste concrètement et comment vous faites pour améliorer la situation].

– Désordonné, désorganisé

Je suis très gourmand, j’ai tendance à prendre toutes les missions que l’on me propose + [anecdote acceptable pour illustrer comment ce défaut se manisfeste concrètement et comment vous faites pour améliorer la situation].

– Distrait, déconcentré, dissipé

J’ai besoin de calme pour avancer dans mon travail + [anecdote acceptable pour illustrer comment ce défaut se manisfeste concrètement et comment vous faites pour améliorer la situation].

– Grossier, agressif, abrupte, impoli

Je suis cash, j’ai tendance à dire ce que je pense + [anecdote acceptable pour illustrer comment ce défaut se manisfeste concrètement et comment vous faites pour améliorer la situation].

– Impulsif, téméraire, étourdi, négligeant

Quand j’entre dans une routine, j’ai tendance à agir machinalement + [anecdote acceptable pour illustrer comment ce défaut se manisfeste concrètement et comment vous faites pour améliorer la situation].

– Indéterminé, passif, procrastinateur, irrésolu, indécis

J’avance mieux quand j’ai un deadline + [anecdote acceptable pour illustrer comment ce défaut se manisfeste concrètement et comment vous faites pour améliorer la situation].

– Instable, fantasque, d’humeur inconstante

Je dois encore faire des efforts pour séparer ma vie privée et ma vie professionnelle + [anecdote acceptable pour illustrer comment ce défaut se manisfeste concrètement et comment vous faites pour améliorer la situation].

– Intransigeant, intolérant, dur, sévère, borné

Je dois apprendre à être plus souple dans mes relations + [anecdote acceptable pour illustrer comment ce défaut se manisfeste concrètement et comment vous faites pour améliorer la situation].

– Laxiste, complaisant, permissive

Je n’aime pas prendre de sanctions + [anecdote acceptable pour illustrer comment ce défaut se manisfeste concrètement et comment vous faites pour améliorer la situation].

– Négatif, défaitiste, découragé, pessimiste

J’évite de prendre des risques inutiles + [anecdote acceptable pour illustrer comment ce défaut se manisfeste concrètement et comment vous faites pour améliorer la situation].

– Rancunier, revanchard, sujet au ressentiment

J’ai beaucoup de mal à éviter les confrontations quand j’ai un problème avec un collaborateur + [anecdote acceptable pour illustrer comment ce défaut se manisfeste concrètement et comment vous faites pour améliorer la situation].

– Timide, réservé, distant, fermé

J’ai besoin de temps pour m’ouvrir aux autres et construire une relation + [anecdote acceptable pour illustrer comment ce défaut se manisfeste concrètement et comment vous faites pour améliorer la situation].

Conclusion.

Avec une bonne préparation, il devient très simple de parler de ses qualités et de ses défauts durant un entretien d’embauche.

Pour y arriver, voici ce qu’il faut retenir :

– parlez de ce que vos qualités et vos défauts vous apportent dans le cadre de votre travail,

– présentez les choses sous un angle positif avec un bénéfice pour le recruteur,

– soyez modeste sur vos qualités et assumez vos défauts,

– préparez des exemples, des anecdotes pour illustrer ce que vous dites et stimuler l’imagination du recruteur,

– restez vous-même et faites preuve de sincérité.

Utilisez les commentaires ci-dessous pour partager des idées et poser des questions afin profiter de l’expérience des utilisateurs du site.

Si vous souhaitez bénéficier d’un accompagnement particulier, cliquez ici et envoyez-moi un message.

Faire un commentaire

Aller en haut