Vous pensiez avoir raison et finalement, vous vous êtes trompé. Maintenant, vous ne savez plus où vous mettre. Vous allez devoir présenter vos excuses parce que vous êtes sur votre lieu de travail et que c’est ce que l’on attend de vous.

Si vous ne vous excusez pas, vous risquez d’aggraver la situation et de voir se dégrader :

  • la qualité de vos relations de travail,
  • la confiance que les personnes avec lesquelles vous travaillez placent en vous,
  • l’image que vous renvoyez,
  • votre réputation.

Ici, vous allez apprendre les mots à dire ou à écrire pour présenter vos excuses dans un cadre professionnel.

Entrons maintenant dans le vif du sujet.

1. Comment présenter de véritables excuses ?

Dans la vie, ce qui compte, ce n’est pas d’avoir raison ; ce qui compte, c’est de bien réagir.

Parfois présenter des excuses, c’est la bonne réaction, même quand on ne se sent pas responsable à 100%. Malheureusement, la majorité d’entre nous ne voit pas les choses de cette façon. Ce qui compte, c’est d’avoir l’impression d’avoir raison. Pourtant c’est avec ce genre d’attitude que l’on se met à dos des personnes qui pourraient être des alliés.

Pour vous éviter ce genre de désagrément, vous trouverez ci-dessous des éléments à utiliser pour présenter des excuses si cela est nécessaire.

1.1. Formuler des excuses claires.

Pour éviter de voir la personne à qui vous adressez des excuses s’en aller sans vous avoir écouté, commencez par prononcer de véritables mots d’excuses.

Ces mots sont les suivants :

  • Je suis désolé.
  • Je [te / vous] prie de bien vouloir m’excuser.
  • Je [te / vous] présente mes excuses.

Important : Le fait de dire « je reconnais mes torts » ou « je comprend que je vous ai blessé » ne signifie pas que vous êtes en train de présenter des excuses. Peu importe ce qui c’est passé, si vous avez commis une erreur vous devez faire amende honorable sans ambiguïté.

1.2. Être précis.

1.3. Donner des gages de sincérité.

Pour exprimer de la sincérité, vous devez faire attention à l’intonation de votre voix, à votre regard et à votre gestuelle. Si on a l’impression que vous jouer une comédies, si vos excuses paraissent fausses, elles seront mal reçues.

Pour éviter ce problème, je vous recommande de tourner votre corps vers la personne à qui vous adressez vos excuses. Regardez-la dans les yeux, ne souriez pas, ne faites pas de grimaces. Ne brouillez pas votre message, résistez à l’envie de rejeter la faute sur autrui ou d’atténuer vos torts et leurs conséquences.

Après cela, vous pouvez passer à l’étape suivante.

1.4. S’engager à ne pas recommencer.

Démontrez que vous n’allez pas répéter votre erreur et expliquez comment vous allez réparer vos torts si cela est possible.

Voyons maintenant par des exemples concrets comment il est possible d’appliquer cette méthode.

2. Exemples de situations professionnelles où il faut présenter des excuses.

2.1. Le retard.

2.2. L’engagement impossible à tenir.

2.3. L’annonce d’une mauvaise nouvelle.

Il n’est jamais bon d’être la personne qui apporte de mauvaises nouvelles. Mais quand on est en position de leadership, fatalement, cela arrive forcément de temps en temps.

Dans ce genre de situation, on est jamais véritablement responsable à 100%. Il n’est donc pas nécessaire de porter l’entière responsabilité. La meilleure chose à faire est d’en venir aux faits rapidement, pour limiter le tourment subit par la personne qui doit recevoir la mauvaise nouvelle.

Exemple :

Je suis désolé de vous annoncer que malgré la qualité de votre travail, votre augmentation de salaire a été refusée en raison de nos contraintes budgétaires actuelles. S’il vous plait, ne laissez pas cette situation vous décourager. Nous apprécions beaucoup votre travail et nous ferons en sorte de trouver un moyen de vous le démontrer dès que cela sera possible.

2.4. L’offense faite à un collaborateur.

2.5. L’erreur impossible à réparer soi-même.

Conclusion.

Articles similaires.