Répondre aux pires questions des recruteurs en entretien d’embauche ?

Accueil » Blog emploi » Entretien d'embauche » Répondre aux pires questions des recruteurs en entretien d’embauche ?

Répondre aux pires questions des recruteurs en entretien d’embauche ?

Cet article explique comment répondre à un recruteur qui cherche à vous déstabiliser avec une question incongrue du genre « Êtes-vous vierge ? »

En visitant le blog du journal LeMonde.fr, je suis tombé sur un article qui parle des questions qui ne devraient pas être posées aux candidats durant un entretien d’embauche. Ce sujet m’a donné l’idée de vous proposer des astuces pour répondre aux pires questions que les recruteurs vous poseront peut-être. Je souhaite que vous n’ayez pas à vous en servir, mais « il faut savoir se préparer au pire. »

Question génante entretien d'embauche honte

J’ai choisi de classer les pires questions en deux catégories :

  • les questions lourdes, à caractère sexuel, sexiste ou raciste.
  • les questions insolites, complètement loufoques ou extrêmement pointues.

1. Comment répondre aux questions lourdes ?

Certains recruteurs abusent de leur position et posent des questions graveleuses pour soi-disant détendre l’atmosphère. À mon avis, c’est la pire façon d’amorcer une éventuelle relation de travail. En général, les recruteurs qui posent ce genre de questions jouent sur l’ambiguïté.

Voici un exemple de question vraiment très lourde :

Q : Êtes-vous vierge ?

C’est une question parfois posée en début d’entretien d’embauche. Vous devez y répondre avec fermeté, sans montrer d’agressivité :

R : Non ! Et vous ? 

Avec cette réponse, vous montrez au recruteur que vous ne vous démontez pas et que vous avez du répondant.

Sachez qu’un recruteur qui pose à plusieurs reprises des questions à caractère sexuel, sexiste ou raciste s’expose à des poursuites pour harcèlement sexuel ou discrimination.

2. Comment répondre aux questions insolites ?

Les questions insolites surprennent parce qu’elles s’invitent à l’improviste dans la conversation. Voici un exemple de question complètement loufoque :

Q : Combien de poils il y a-t-il sur un poussin ?Combien de poils il y a t'il sur un poussin ?

C’est incroyable, mais cette question a réellement été posée à un candidat en entretien d’embauche. À moins d’être ornithologue, il est impossible de répondre à cette question. Pour répondre, à ce type de question, la réponse suivante est parfaite :

R : Je ne sais pas, mais je suis curieux de connaître la réponse !

Il n’est pas grave de reconnaître votre ignorance face à une question sans importance. Je me suis quand même amusé à chercher le nombre de poils sur un poussin et la réponse c’est 0, parce que les oiseaux n’ont pas de poil.

Conclusion

Quand on se retrouve face à un recruteur qui pose des questions incongrues ou choquantes, on peut facilement se mettre en colère. Il faut éviter de tomber dans un piège aussi grossier, et montrer que l’on a de la répartie. Il faut préférer l’humour et le second degré, c’est un bon moyen de marquer les esprits.

Par contre, n’acceptez jamais les humiliations parce que de nombreuses lois existent pour vous protéger. Vous n’êtes pas obligé de répondre aux questions qui ne concernent pas le poste à pouvoir.

Souvenez-vous que les recruteurs sont pour la majorité bienveillants envers les candidats, et qu’ils se montrent parfois malicieux pour les besoins de l’entretien d’embauche. Cliquez ici pour savoir pourquoi les recruteurs aiment poser des questions pièges.

Quelle est la pire question qui vous a été posée en entretien d’embauche ?

Un recruteur vous a choqué et vous avez un coup de gueule à faire passer ?

Laissez-moi un commentaire.


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Offres d'emploi

2016-10-25T15:23:04+00:00

Faire un commentaire