Les principes essentiels pour trouver le job de vos rêves (et le garder)

Accueil » Blog emploi » Stratégie de recherche » Les principes essentiels pour trouver le job de vos rêves (et le garder)

Les principes essentiels pour trouver le job de vos rêves (et le garder)

Comment trouver un job de rêve ?

Dans quels cas devez-vous dire non à une proposition d’embauche ?

L’objectif de cet article est de proposer une piste de réflexion faite pour vous aider à trouver l’activité professionnelle qui vous correspond vraiment. Dans le premier chapitre, je vais expliquer comment sélectionner un emploi qui vous motivera et vous rendra réellement heureux. Dans un deuxième chapitre, je vais vous donner une liste de bonnes raisons de refuser un emploi afin de vous constituer une base de réflexion qui vous aidera à prendre la bonne décision.

1. Comment choisir une activité professionnelle qui vous rendra vraiment heureux ?

Pour choisir un emploi, un travail qui va vous motiver, et vous rendre « HAPPY » tous les jours, vous devez prendre le temps de réfléchir pour trouver un équilibre entre les trois paramètres suivants :

A. Vos priorités personnelles

Vos priorités personnelles représentent les éléments de votre vie (en dehors de l’argent) sur lesquels vous ne voulez pas faire de concession parce qu’ils sont importants et nécessaires à votre bonheur au quotidien. Vos priorités personnelles peuvent être par exemple :

  • vivre dans une région particulière (au bord de la mer, à la montagne, etc.),
  • vivre auprès de certaines personnes (vos parents, vos amis, etc.)
  • pratiquer votre religion à certains moments de la semaine,
  • participer aux activités de votre association (sportive, culturelle, caritative, etc.),
  • avoir le temps de réaliser un projet personnel,
  • autre chose à condition que cela soit important dans votre vie.

Pour identifier ce qui vous importe vraiment, je vous recommande de choisir au maximum quatre éléments. Une fois que vous aurez identifié vos priorités, vous pourrez choisir une activité professionnelle qui n’entre pas en conflit avec ce qui compte vraiment dans votre vie.

B. Vos capacités professionnelles

Vos capacités recouvrent vos compétences techniques (ce que vous savez faire) et vos qualités humaines (qui vous êtes). Ce sont les moyens que vous utiliserez pour réaliser les missions que votre futur patron vous confiera.

D’après l’évolution du marché de l’emploi (raréfaction des CDI et multiplication des emplois en CDD et Free-lance), je pense qu’il serait préférable de vous positionner sur un métier où l’expertise et le talent sont des facteurs difficilement interchangeables (notamment avec un robot ou un programme informatique).

Pour trouver ce job de rêve, vous devez identifier un environnement de travail dans lequel vos capacités seront particulièrement appréciées et y proposer vos services.  Par exemple, une personne qui n’éprouve jamais de sensation de vertige, habile de ses mains et qui est en excellente condition physique, pourra faire valoir ses capacités dans un emploi où il faut réaliser des travaux à des hauteurs impossibles à atteindre pour la majorité des gens et se faire payer grassement pour ce talent.

C. L’argent

Naturellement, votre activité professionnelle doit vous permettre de gagner assez d’argent pour prendre soin de votre famille et réaliser vos projets. Personne ne me contredira si je dis que c’est une condition importante pour être heureux. Toutefois, l’argent que vous gagnez doit être la conséquence (et non le but) de votre travail.

Important : Ne tombez pas dans le piège qui consiste à faire de l’argent la priorité dans votre vie, au risque de payer un prix trop élevé en ce qui concerne votre santé, votre famille et votre crédibilité professionnelle.

2. Comment éviter un travail qui vous pourrira la vie ?

Mon expérience personnelle m’a montré qu’accepter un emploi qui ne convient pas, revient à prendre un allé-simple pour la souffrance. Une souffrance inutile pour le candidat et l’employeur. 

Sachant cela, si vous faites partie des personnes qui hésitent à accepter un travail, voici un test simple qui devrait vous éclaircir les idées. Si vous répondez « OUI » à une de ces quatre questions, vous avez une raison valable de refuser l’emploi que l’on vous propose.

  • Est-ce que ce job est trop facile ? Même si vous êtes en difficulté, ne tombez pas dans le piège de l’argent facile. Si malheureusement vous avez actuellement ce genre d’activité, pensez à vous retirer avant que cela ne devienne un emploi à plein temps et une carrière. Il est généralement admis que les choses faciles n’ont pas de valeur et comportent souvent un piège (solution de facilité, facilité de langage, facilité de crédit, garçon/fille facile, etc.) ; et si vous n’êtes pas convaincu, je vous recommande de méditer sur cette parole populaire : « Facile et large est le chemin qui mène à la perdition. »
  • Est-ce que je me suis (trop) précipité sur cette offre d’emploi ? Il faut le reconnaître, certains emplois font rêver (pour le prestige de la fonction, pour le salaire, le lieu de travail, les collaborations prestigieuses, etc.). Quand ce genre d’opportunités professionnelles se présentent, on a tendance à vouloir les saisir à tout prix. Cet enthousiasme est tout à fait naturel, mais prenez le temps de réfléchir. Cet emploi correspond-il vraiment à vos capacités et à vos priorités ? Cet emploi vous rendra-t-il vraiment heureux ?
  • Est-ce que j’accepte ce travail uniquement pour faire plaisir à mes parents ? Dans certaines familles, les parents influent énormément sur l’orientation professionnelle des enfants. Ils activent leurs réseaux, organisent des rendez-vous, et accompagnent leurs progénitures soi-disant pour assurer leur succès. Si en tant que fils ou fille, vous êtes dans cette situation et que cela vous pèse, n’ayez pas peur de décevoir vos parents en vous écartant de la voie qu’ils ont tracée à votre place. Plus tard, quand vous aurez réussi par vos propres moyens, ils seront vraiment fiers de vous.
  • Est-ce que j’accepte ce travail parce que je n’ai pas réussi à trouver mieux ? Vous avez peut-être envie d’accepter un emploi en dessous de vos capacités, parce que vous recherchez depuis longtemps et que le salaire que l’on vous propose est plutôt intéressant. Faites preuve de plus de volonté et de confiance en vous-même, il y a quelque part un super job qui vous attend.

Conclusion

Certaines personnes feront peut-être des réflexions et diront que les conseils de cet article ne s’adressent qu’aux personnes qui peuvent se permettre de refuser un emploi. Cette affirmation n’est pas tout à fait exacte pour la raison suivante : le fait de reconnaître dès le départ un emploi qui ne vous convient pas vous donne la possibilité de préserver la marge de manœuvre nécessaire pour continuer à rechercher quelque chose de meilleur.

J’espère que ces quelques idées vous seront utiles pour prendre de bonnes décisions. Si vous avez besoin de précisions sur un point particulier de cet article, n’hésitez pas à me contacter en cliquant ici.


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Offres d'emploi

2017-05-18T13:26:12+00:00

Faire un commentaire