2L’objectif de ce chapitre est de vous expliquer comment rassembler et exploiter des informations de qualité pour rédiger votre CV. En faisant les exercices présents sur cette page web, vous allez mettre la main sur des informations qui vont vous valoriser et vous différencier de 99% des candidats avec lesquels vous serez en concurrence.

Pour commencer, je vous propose de prendre connaissance de la fable suivante :

Un homme a bâti sa maison sur le rocher. Cela a représenté des travaux importants et coûteux. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison : elle n’est point tombée, parce qu’elle était fondée sur le rocher.

Un autre homme a voulu faire l’économie d’une bonne fondation, il a choisi la facilité et a bâti sa maison sur le sable. Les travaux étaient rapides et économiques. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents se sont déchaînés sur cette maison : elle est tombée, et sa ruine a été grande.

Quel est le lien entre cette histoire et la rédaction de votre CV ?

Voici mon interprétation :

  • la maison représente votre candidature.
  • la fondation de cette maison c’est votre CV.
  • les travaux représentent la rédaction de votre CV.
  • la stabilité du terrain représente la qualité des informations contenues dans votre CV.
  • la tempête représente l’analyse de votre CV par le recruteur.

Vous avez compris où je veux en venir… Pour réussir une candidature digne de ce nom, on ne peut pas échapper à une certaine dose de travail.

Oui, « quelqu’un » va devoir travailler et ce « quelqu’un » ce sera vous ou un spécialiste.

2.1. À quelles questions devez-vous répondre avant de vous lancer dans la rédaction de votre CV ?

Pour éviter l’échec prématuré de votre candidature, vous devez commencer par vous mettre à la place du recruteur et faire de votre mieux pour répondre très concrètement aux questions qu’il se posera en lisant votre CV.

Ces questions sont les suivantes :

  • « Qui est ce candidat ? »
  • « Qu’est ce qu’il sait faire ? »
  • « Quel emploi recherche-t-il ? »
  • « Qu’est ce qu’il a fait de bien jusqu’à présent ? »
  • « Pourquoi dois-je le faire venir en entretien d’embauche ? »
  • « Comment le contacter ? »

À ces questions, donnez des réponses complètes, véridiques et vérifiables. Je me permets d’insister, contentez-vous de répondre aux questions et vous aurez une bonne base d’informations pour construire votre CV.

À ce stade de la lecture, je vous recommande de prendre de quoi écrire pour faire les exercices qui vont suivre. Ici, inutile de faire preuve de créativité. Suivez les consignes même si le travail vous semble rébarbatif.

2.1.1. Répondez à la question « Qui est ce candidat ? »

Les éléments que vous allez noter ici vont permettre au recruteur de se faire une idée de la personne que vous êtes et des éléments de votre vie qui peuvent avoir un impact sur votre vie au travail.

Pour répondre à la question « Qui est ce candidat ? », notez les éléments suivants :

  • votre prénom,
  • votre nom,
  • votre nationalité,
  • votre âge,
  • votre date de naissance,
  • votre lieu de naissance,
  • votre état-civil,
  • le nombre d’enfant à votre charge.

Comment faire ?

Martin

Dupont

Nationalité française

32 ans

Né le 1er janvier 19XX

À Bordeaux

Marié

1 enfant

2.1.2. Répondez à la question « Comment le contacter ? »

Pour répondre à la question « Comment le contacter ? », notez les éléments suivants :

  • votre adresse postale complète,
  • vos numéros de téléphone mobile et fixe,
  • votre adresse email dans un format sérieux.

Comment faire ?

63, cours Jean Jaures, 33100 Bordeaux

mob : 07.27.44.63.23, tél : 03.26.48.62.13,

martindupont@email.com

2.1.3. Répondez à la question « Quel emploi recherche-t-il ? »

Pour répondre à la question « Quel emploi recherche-t-il ? », notez les éléments suivants :

  • votre objectif professionnel,
  • votre expérience dans cette activité professionnelle.

Comment faire ?

Mon objectif professionnel est d’être contrôleur de gestion.

J’ai 7 ans d’expérience dans ce domaine.

2.1.4. Répondez à la question « Pourquoi dois-je le faire venir ? »

Un employeur voudra vous rencontrer parce que vous possédez des compétences qu’il juge utile, nécessaire, ou indispensable pour faire fonctionner son entreprise.

Avant d’aller plus loin, clarifions les choses. Voyons en détail ce qu’est une compétence :

COMPÉTENCE. nom féminin. Du latin competentia. Une compétence c’est une capacité intellectuelle ou physique utilisée par un candidat pour atteindre un objectif professionnel ou personnel.

Être compétent dans un métier, c’est être capable de combiner les connaissances et les habiletés pratiques nécessaires à la réalisation des missions et des responsabilités requises par ce métier.

Une personne est considérée comme compétente à partir du moment où elle représente une autorité, une ressource efficiente dans son domaine d’activité professionnel. Synonymes de compétences : expérience, expertise, savoir-faire, talent, professionnalisme.

Pour répondre à la question « Pourquoi dois-je le faire venir ? », vous devez organiser votre réponse autour de 3 types de compétences :

  • les compétences exceptionnelles,
  • les compétences ordinaires,
  • les compétences spécifiques.

2.1.4.1. Notez vos « Compétences exceptionnelles »

Bien qu’elles ne soient pas liées à un métier spécifique, certaines habiletés, certaines compétences sont plus rares et plus recherchées que d’autres. Pour les recruter, les employeurs sont prêts à proposer des avantages et des rémunérations supérieures aux rares candidats qui les maîtrisent.

Si vous maîtrisez de manière avérée et complète au moins trois des domaines de compétences cités ci-dessous vous êtes le genre de candidat que les entreprises veulent absolument recruter.

Notez les compétences exeptionnelles que vous maîtrisez complètement :

  • La communication, capacité d’orateur, capacité de rédacteur, capacité à influencer, à argumenter et à inspirer autrui, capacité à communiquer publiquement de manière adéquate, capacité à communiquer en interne, capacité à vendre, capacité à faire passer des idées, capacité à rendre des comptes, capacité à établir une stratégie de communication performante, capacité à communiquer avec différents publics, capacité à communiquer dans une ou plusieurs langues étrangères.
  • La résilience, capacité à supporter des environnements de travail instables et exigeants sur le plan psychologique. Capacité à rester organisé, rigoureux et performant malgré une exposition au danger, à la violence, à l’isolement, à la pression.
  • L’efficacité, capacité à agir pour régler des problèmes, capacité à analyser et à s’attaquer à des problèmes de façon autonome et avec un minimum de supervision, capacité à tolérer la frustration et l’échec jusqu’à la résolution d’un problème, capacité à poursuivre un effort malgré le manque d’information et le manque de professionnalisme d’autrui.
  • L’apprentissage, capacité à investir et à s’investir pour se former tout au long de sa vie professionnelles, capacité à s’auto-analyser, capacité à s’auto-corriger, capacité à innover par des méthodes empiriques, capacité à rester au courant des dernières innovations et à les évaluer, capacité à apprendre des succès et des erreurs d’autrui.
  • L’adaptabilité, capacité à répondre à l’évolution des besoins de l’entreprise en matière de ressources humaines, capacité à s’adapter aux changements dans l’organisation de l’entreprise, capacité à organiser le changement dans l’organisation de l’entreprise.

Comment faire ?

Je sais que la tentation de noter des compétences exceptionnelles que vous ne maîtrisez pas totalement est grande, mais c’est un mauvais calcul. En effet, les informations que vous notez ici sont destinées à finir sur votre CV.

Si par malheur vous réussissez à tromper un employeur avec un CV frelaté, il finira par se rendre compte de la supercherie. À ce moment là, il se défendra et vous subirez des violences destinées à vous faire quitter l’entreprise.

Pour être certain de noter des informations complètes, véridiques et vérifiables notez vos réponses aux questions suivantes pour chacunes de vos compétences exceptionnelles :

  • Est-ce-que je possède réellement cette compétence exceptionnelle ?
  • Qu’est ce qui prouve que je possède cette compétence exceptionnelle ?
  • Comment ai-je développé cette compétence exceptionnelle ?
  • Comment cette compétence exceptionnelle a-t-elle influencée mes choix et mon parcours professionnel ?
  • Comment cette compétence exceptionnelle a-t-elle profité à mes anciens employeurs ?

2.1.4.2. Notez vos « Compétences ordinaires »

Les compétences ordinaires ne sont pas liées à un métier spécifique. Elles sont moins rares et moins cotées que les compétences exceptionnelles. Cela dit, ces aptitudes sont appréciées par les recruteurs parce qu’elles permettent de mesurer concrètement le niveau d’adaptabilité d’un candidat.

Voici une liste (non exhaustive) de compétences ordinaires :

  • Accueillir des clients, des collaborateurs, des visiteurs
  • Acheter au juste prix, au meilleur prix
  • Acquérir un bien, un brevet, une marque, un actif
  • Adapter un système, un outils
  • Administer un service, un système
  • Aider un collaborateur subordonné ou supérieur, un client
  • Améliorer un processus, un système, un produit, un concept
  • Analyser des informations, des situations, des systèmes
  • Animer une réunion, un événement, une émission
  • Anticiper un changement, un problème
  • Approuver un projet, un investissement
  • Assister un collaborateur subordonné ou supérieur, un client
  • Assurer un intérim, une continuité
  • Auditer un processus, une comptabilité, une organisation, un système
  • Budgéter un projet, la mise en place d’un processus, l’application d’une norme ou d’une loi
  • Calculer un prix, un délai, une valeur
  • Cataloguer des objects
  • Classer des documents, des informations
  • Collecter des fonds, des informations
  • Commander des fournitures, des prestations
  • Commercialiser un produit
  • Conceptualiser une idée, une théorie
  • Concevoir un produit
  • Conduire un véhicule, un projet
  • Congédier un collaborateur, un prestataire
  • Conseiller un client, un dirigeant, un collaborateur
  • Construire des relations, des structures, des systèmes, des équipes
  • Coordonner des interventions, des équipes
  • Coopérer avec les autorités, les fournisseurs, les clients
  • Corriger les erreurs, les défauts
  • Décider, porter la responsabilité d’une décision
  • Définir un prix, un délai
  • Déléguer un travail, une mission
  • Développer une activité, les talents
  • Diagnostiquer un problème, un besoin
  • Diriger en équipe, seul
  • Encadrer une mission, la mise en place d’un processus
  • Enquêter sur un événement, sur une personne
  • Enseigner son savoir, ses compétences
  • Entretenir une relation avec les clients, les collaborateurs, les autorités
  • Entretenir du matériel, des outils, des locaux
  • Être attentif aux détails, comportements
  • Évaluer des progrès, la qualité, les performances
  • Fabriquer un produit
  • Formuler une idée, un concept, un produit, un composé chimique
  • Gérer des tâches
  • Guider un groupe
  • Imaginer un produit
  • Interroger / interviewer un invité
  • Lever des fonds, obtenir un crédit, obtenir une subvention
  • Mémoriser des informations
  • Négocier un prix, une condition
  • Observer un événement, un processus
  • Organiser un événement, une réunion
  • Planifier un événement, un investissement
  • Promouvoir un collaborateur, un produit, un événement
  • Prospecter de nouveaux clients, de nouveaux marchés
  • Rechercher des informations, la satisfaction des clients
  • Recruter un collaborateur, un restataire
  • Rédiger un livre, un contrat, un communiqué
  • Réparer une machine, un objet
  • Respecter des délais, des engagements
  • Sanctionner un collaborateur
  • Secourir une personne
  • Soigner une personne
  • Surveiller une personne, un espace
  • Traiter de l’information

Comment faire ?

Sélectionnez vos compétences ordinaires en trois étapes :

  • Étape n° 1. Notez l’ensemble des compétences ordinaires que vous maîtrisez.
  • Étape n° 2. Parmi les compétences notées à l’étape n° 1, sélectionnez celles qui sont en lien avec le poste que vous ciblez.
  • Étapes n° 3. Parmi les compétences notées à l’étape n° 2, sélectionnez celles que vous avez envie d’utiliser à votre prochain poste.

2.1.4.3. Notez vos « Compétences spécifiques »

Les compétences spécifiques sont des aptitudes précisément liées à un métier et aux particularités d’un poste. Ces compétences sont plus ou moins rares et plus ou moins cotées.

En indiquant vos compétences spécifiques à un recruteur, vous lui indiquez que vous avez le minimum requis pour occuper le poste à pouvoir. Vous lui permettez de comprendre la légitimité de votre candidature ; légitimité dont il a besoin pour valider votre présence dans le processus de recrutement et vous embaucher.

Comment faire ?

Pour identifier vos compétences spécifiques, je vous recommande de vous appuyer sur les compétences citées dans les offres d’emploi auxquelles vous allez répondre. Je vous conseille aussi de faire un tour sur le site Onisep.fr pour faire une enquête sur votre métier.

2.1.5. Répondez à la question « Qu’est ce qu’il a fait de bien jusqu’à présent ? »

Pour expliquer au recruteur ce que vous avez fait de bien jusqu’à présent, vous devez lui présenter des faits et des réalisations sélectionnés dans votre parcours qui démontrent que vous avez :

  • des compétences,
  • du mérite,
  • de la valeur,
  • des valeurs.

Pour rassembler ces informations, vous allez devoir faire le bilan de votre formation, de vos expériences professionnelles et de vos activités extra-professionnelles.

2.1.5.1. Comment faire le bilan de votre formation ?

Pour faire le bilan de votre formation, vous devez rassembler les informations suivantes :

  • le nom et la localisation de vos centres de formation,
  • le nom et la localisation de votre principal formateur si cela est pertinent et valorisant (Par exemple si vous avez fait votre apprentissage de la cuisine dans le restaurant d’un chef étoilé il faut mentionner le nom ce chef.),
  • pour chaque centre de formation, l’intitulé et l’année d’obtention des diplômes que vous avez obtenus,
  • pour chaque diplôme, les éventuelles mentions, et les éventuels classements.

Comment faire ?

Voici un exemple de bilan de formation réalisé par un ingénieur agronome :

  • Lycée d’Enseignement Général et Technique Agricole Croix-Rivail  (LEGTA Croix-Rivail) • Ducos, Martinique
    • 2002 • Brevet d’Étude Professionnelle Agricole option Agriculture des Régions Chaudes (BEPA ARC)
    • 2004 • Baccalauréat Professionnel option Conduite et Gestion de l’Entreprise Agricole (BAC PRO CGEA)
    • 2006 • Brevet de Technicien Supérieur Agricole option Agronomie Production Végétale (BTSA A-PV)
  • Haute École du Paysage de l’Ingénierie et d’architecture (HEPIA) • Genève, Suisse
    • 2009 • Bachelor of science HES-SO en Agronomie
    • 2011 • Master of science HES-SO en Agronomie • Mention très bien avec les félicitations du jury

Important : La détention d’un diplôme prouve qu’à un moment donné, vous avez satisfait les critères de réussite d’une formation. En général, il s’agit d’y avoir participé (physiquement et financièrement), de posséder certaines connaissances, de maîtriser des compétences et de partager certaines valeurs.

Ceci étant dit, vos diplômes (aussi prestigieux soient-ils) ne prouvent pas que votre niveau de productivité vous donne droit à un salaire supérieur. Ils démontrent votre potentiel, votre mérite et peut-être vos valeurs.

2.1.5.2. Comment faire le bilan de vos expériences professionnelles ?

Le bilan de vos expériences professionnelles doit rassembler les éléments de votre cursus qui vont permettre au recruteur de se faire une idée concrète des domaines dans lesquels vous êtes plus ou moins productif et plus ou à l’aise. Naturellement cette analyse va lui permettre de se faire une idée du niveau de salaire qu’il est prêt à vous proposer. Alors même si la tentation d’embellir la réalité est grande, c’est le moment de vous mettre dans le bon état d’esprit pour rassembler des informations complètes, véridiques et vérifiables.

Pour faire le bilan de vos expériences professionnelles, vous allez rassembler pour chacune de vos expériences professionnelles (sans exception) les informations suivantes :

  • le nom et la localisation de l’employeur,
  • les dates d’entrée et de sortie de l’emploi (au mois près),
  • les raisons qui vous ont poussé à rejoindre et à quitter cet employeur,
  • l’évolution de votre poste dans l’entreprise,
  • l’évolution de votre salaire dans cette entreprise,
  • la liste complète des missions que vous avez assuré. Indiquez les missions pour lesquelles vous avez été recruté et celles que vous remplissiez parce que vous avez évolué ou parce que vous avez arrangé votre employeur,
  • pour chacune des missions, la liste des objectifs que vous aviez à réussir,
  • pour chacun des objectifs, le nombre la fonction des personnes (collègues, clients, fournisseur, etc.) qui ont aidé à votre réussite,
  • pour chacun des objectifs, le nombre et la fonction des personnes (collègues, clients, fournisseur, etc.) qui ont fait obstacle à votre réussite,
  • pour chacun des objectifs, la liste des atouts liés au contexte dont vous disposiez (un avantage concurrentiel, une budgets important, une fiscalité favorable, etc.),
  • pour chacun des objectifs la liste des difficultés liées au contexte que vous avez rencontré (un délai très court, un manque de budget, la présence de nombreux concurrents, etc.),
  • pour chacun des objectifs la liste des actions que vous avez mis en oeuvre pour tirer parti des atouts et des personnes qui ont aidé à votre réussite,
  • pour chacun des objectifs la liste des actions que vous avez mis en oeuvre pour surmonter les difficultés et gérer les personnes qui ont fait obstacle à votre réussite,
  • pour chacun des objectifs la liste des effets positifs et négatifs des actions que vous avez mis en oeuvre,
  • pour chacun des objectifs la liste des qualités que vous avez développées et la liste des défauts que vous avez surmontés à titre personnel.

Comment faire ?

Voici un exemple de bilan des expériences professionnelles réalisées par un ingénieur agronome. Cet exemple se limite à présenter une seule expérience professionnelle, à une mission et un objectif :

  • J’ai travaillé à l’exploitation agricole Trois-Lacs située à Sainte-Luce en Matinique.
  • J’ai traivaillé dans cette entreprise durant 15 ans de janvier 2003 à septembre 2018.
  • J’ai décidé de rejoindre cette exploitation agricole parce qu’elle proposait un poste d’ingénieur agronome junior qui était dans la continuité de ma formation. J’ai trouvé intéressant d’avoir une première expérience professionnelle autour de produits que j’aimais, à savoir le melon, le concombre et le giraumon.  Pour finir, la Martinique est un territoire où j’ai d’importantes attaches familliales. J’ai décidé de quitter cette exploitation parce qu’au bout de 12 années réussies, j’ai commencé à entrer dans une routine qui ne correspondait pas mes priorités personnelles notamment familiales. Après 15 ans j’ai saisit une opportunité de relever un nouveau challenge dans un autre domaine de l’agriculture mais toujours en Martinique.
  • Durant mes 5 premières années sur l’exploitation, j’ai été l’assistant de monsieur Martin l’ingénieur agronome en chef d’exploitation. Quand monsieur Martin est parti à la retraite, j’ai repri les rênes de l’exploitation. J’ai occupé le poste d’ingénieur agronome en chef d’exploitation jusquà mon départ en 2018.
  • J’ai commencé à 2580.00 € brut mensuel, j’ai terminé à 5630.00 € brut mensuel.
  • Mission n°01. : produire des melons, des comcombres, et des giraumons  en quantités et en qualités suffisantes pour alimenter le marché local et la demande internationale.
    • Objectif n°01.01. : diminuer l’utilisation de produits phytosanitaires par l’utilisation de drones agricole sur les surfaces cultivés sur l’exploitation pour améliorer la qualité de la production et augmenter les marges de l’exploitation.
      • Atouts :
        • L’acheteur de la coopérative a soutenu cette démarche d’amélioration de la qualité de la production et s’est engagé à améliorer son prix d’achat avec l’augmentation de la qualité des produits.
        • La technologie des drones agricoles a fait ses preuves et est opérationnelles.
      • Difficultés :
        • Le fournisseur de produits phytosanitaire n’a pas apprécié la perspective de voir ses ventes diminuer et n’a pas accepté de fournir les drones.
        • La banque n’a pas accepté de financer l’achat des drônes en accordant une ligne de crédit. Il n’existe pas de subventions européennes pour l’achat de drônes agricoles. L’exploitation a du engager ses fonds propre à auteur de 30000€ pour réaliser cet investissement.
      • Actions :
        • Négociation d’un nouveau contrat de fourniture avec la coopérative garantissant un prix minimum durant les trois premières années d’utilisation des drones.
        • Etablissement d’un cahier des charges, recherche de fournisseurs alternatifs et lancement d’un appel d’offre privé international pour la fourniture des drones.
      • Effet des actions :

2.1.5.3. Comment faire le bilan de vos activités extraprofessionnelles ?

Vous êtes en train de rédiger votre CV ? Cliquez ici pour accédez gratuitement à notre guide complet.

Préparer la rédaction de votre CV
4.8 28 votes