Le guide de l’entretien d’embauche.

Accueil » Entretien d'embauche » Réussir un entretien d'embauche.

Le guide de l’entretien d’embauche.

Après avoir passé des entretiens d’embauche, après avoir aidé plusieurs milliers de lecteurs, après avoir fait du recrutement, j’ai vu le résultat.

Le résultat de tout cela est que dans 9 cas sur 10, les employeurs ne sélectionnent pas les personnes les plus qualifiées. Dans les faits, c’est notamment le candidat le plus compétent en matière d’entretien d’embauche qui obtient le poste.

Pourquoi ?

Pour vous donner un début de réponse, je vais vous parler de mon expérience de recruteur…

Quand je dois recruter, je m’assure en premier lieu du niveau technique des candidats à l’aide de tests. Ensuite, je les rencontre en entretien, je réfléchis très soigneusement et je prends une décision.

Ma réflexion se fait autour des trois questions suivantes :

« Quel candidat a fait le meilleur boulot en termes de CV, de lettre de motivation, de tests de compétences et d’entretien d’embauche ? »

« Quel candidat a le mieux compris ce que j’attends en termes de passion et de motivation ? »

« Quel candidat m’a semblé le plus sympa ? »

Partant de ce questionnement, je vous propose ici un résumé de la méthode que j’enseigne pour réussir un entretien d’embauche. Nous allons parler des objectifs à atteindre avant, durant et après l’entretien. Je vous promets qu’après la lecture de cet article, vous serez bien préparé.

Alors, ne perdons pas plus de temps en introduction, entrons maintenant dans le vif du sujet.

1. Les objectifs à atteindre avant l’entretien d’embauche.

Préparer un entretien d’embauche nécessite d’aller un peu plus loin qu’une simple recherche sur Google pour trouver des réponses aux questions les plus couramment posées aux candidats.

Pour faire ça sérieusement, vous allez devoir rassembler des informations, élaborer une stratégie et gérer la part de logistique liée à l’entretien d’embauche.

Voyons maintenant en quoi cela consiste…

1.1. Rassembler des informations sur l’employeur.

Je considère que l’absence de recherche en amont d’un entretien d’embauche est un manque d’intérêt envers l’employeur. Pour éviter de perdre votre temps et de compromettre vos chances de décrocher le poste que vous ciblez, je vous propose ci-dessous quelques conseils pour vous aider dans vos recherches en amont de l’entretien.

1.1.1. Mener votre enquête au bon endroit.

Afin de pouvoir parler avec confiance et sérieux, je vous recommande de passer quelques heures à rassembler des informations sur l’employeur, le poste à pourvoir, les recruteurs et les modalités de l’entretien d’embauche.

Vous devez exploiter toutes les sources à votre disposition :

– site web (institutionnel ou eshop),

– réseaux sociaux,

– presse,

– l’offre d’emploi,

– avis clients,

– visite de points de vente,

– essai de produits,

– rencontre de personnes avisées,

– recherches sur les salaires,

– etc.

En croisant les sources d’informations, vous allez pouvoir vous dresser une image de l’entretien d’embauche que vous allez passer. Ainsi, vous pourrez élaborer une stratégie pour décrocher le job que vous ciblez.

Voyons ça…

1.2. Préparer une stratégie.

Maintenant que vous vous êtes informé sur l’employeur et ses besoins, vous pouvez définir votre stratégie pour l’entretien d’embauche. Pour moi, la stratégie minimale consiste à combiner votre positionnement de candidat avec des arguments solides.

1.2.1. Trouver votre positionnement de candidat.

Votre positionnement c’est le message fort que vous allez faire passer dans l’esprit des recruteurs de manière délibérée. Ce message doit être le fil conducteur de votre communication durant l’entretien d’embauche. C’est notamment ce positionnement qui va vous différencier de vos concurrents pour l’obtention du poste.

Voici un exemple de positionnement utilisé avec succès par un candidat :

Je souhaite passer au niveau supérieur.

Ce n’est pas en disant directement à un employeur que vous voulez « passer au niveau supérieur », que vous allez faire une bonne impression. Vous allez y arriver en faisant passer votre message avec subtilité à travers les éléments suivants :

la construction de votre CV et de votre lettre de motivation. (En lisant ces documents, le recruteur doit pouvoir se dire que vous êtes prêt à accéder à plus de responsabilités.)

– la qualité de vos arguments durant l’entretien d’embauche. (Vos arguments doivent prouver que vous êtes capable d’endosser des responsabilités supérieures.)

la pertinence des questions que vous allez poser durant l’entretien d’embauche. (Les questions que vous posez durant l’entretien doivent être celles d’un candidat capable de prendre des responsabilités supérieures.)

– etc.

L’idée est d’amener le recruteur à identifier votre positionnement de candidat par sa propre réflexion.

1.2.2. Trouver des arguments pour convaincre.

En vérité, il n’y a que 3 types d’arguments qui fonctionnent vraiment durant un entretien d’embauche :

– « Je vais vous faire gagner de l’argent. »

« Je vais vous faire gagner du temps. »

– « Mon arrivée dans votre équipe va vous permettre de régler le problème [X] rapidement. »

Chaque argument peut être combiné avec un autre en fonction des caractéristiques de votre profil. Cela étant dit, ce qui compte à mon avis, c’est que vous arriviez à les présenter à l’employeur en expliquant avec précision ce que vous envisagez de faire. Soyez spécifique, soyez précis et vos arguments fonctionneront.

1.3. Se mettre dans les meilleures conditions pour réussir l’entretien.

Maintenant que vous avez une idée de ce que vous allez dire aux recruteurs, vous pouvez vous occuper de la part de logistique liée à l’entretien d’embauche.

1.3.1. Préparer votre trajet.

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, le fait d’arriver en retard à un entretien de recrutement pourrait générer un gros stress (similaire à celui que je pourrais ressentir si j’étais sur le point de rater un avion).

Pour éviter d’être stressé, pour éviter de faire mauvaise impression avant même d’avoir rencontré le jury, je vous recommande de préparer soigneusement l’itinéraire qui vous permettra de rejoindre le lieu où se déroulera l’entretien d’embauche.

Pensez notamment aux éléments suivants :

– prévoir d’arriver aux alentours du lieu de rendez-vous avec 45 minutes d’avance,

– faire le plein de votre véhicule avant le jour de l’entretien,

– anticiper comment vous allez stationner votre véhicule,

– etc.

1.3.2. Préparer des notes.

Il peut être utile d’avoir un pense-bête pour y noter toutes les informations dont vous voudrez vous souvenir, durant l’entretien d’embauche. Par exemple, cela peut être une information que vous voulez transmettre, ou une question que vous devez poser aux recruteurs.

Cela étant dit, faites attention, le recruteur pourrait vous demander de lui montrer ce qu’il y a d’écrit dans vos notes.

1.3.3. Faire des copies de votre CV.

Pensez à faire au moins une copie de votre CV au cas où vous en auriez besoin durant l’entretien d’embauche. Il pourrait être utile de l’avoir sous les yeux afin de vous y référer facilement.

N’imprimez pas trop de copies de votre CV. En effet, à l’heure du développement durable, à l’heure des économies de papier, un gaspillage pourrait être mal perçu.

1.3.4. Préparer et tester vos outils.

Si vous devez utiliser, un stylo, un téléphone, un ordinateur, une clé USB, des écouteurs, un micro, un logiciel (ou je ne sais quels autres outils susceptibles de tomber en panne), je vous recommande de vérifier que tout fonctionne bien avant l’entretien.

La veille de l’entretien, pensez notamment à :

– vérifier le fonctionnement de votre stylo,

– prendre tous les câbles nécessaires,

– recharger les batteries de votre matériel,

– organiser le contenu de votre clé USB,

– de scanner votre clé USB contre les virus informatiques,

– éviter toutes mises à jours de logiciels,

– etc.

1.3.5. Préparer votre sac.

Votre sac doit pouvoir contenir ce dont vous avez besoin au quotidien et ce dont vous aurez besoin le jour de l’entretien d’embauche. Pour vous aider à mieux vous préparer, vous trouverez ici la liste de ce qu’il faut apporter à un entretien d’embauche.

Cela étant dit, je vous demande de nettoyer votre sac avant le jour de l’entretien. Oui, vous devez absolument nettoyer ce sac !

Je n’ai pas envi que les recruteurs que vous allez rencontrer tombent sur les emballages usagers, les mouchoirs pourris, les tickets de course et autres déchets qu’il pourrait contenir.

1.3.6. Dormir suffisamment.

Combinée au stress, la privation de sommeil pourrait vous faire oublier des choses importantes ou perdre vos moyens. Le manque de sommeil pourrait aussi faire les recruteurs douter de la qualité de votre hygiène de vie. Je vous recommande donc de dormir suffisamment avant l’entretien d’embauche.

2. Les objectifs à atteindre pendant l’entretien d’embauche.

Alors, que faut-il faire durant l’entretien d’embauche ?

L’idée est de vous focaliser sur 3 objectifs principaux.

Cette méthode vous permettra de réduire votre charge cognitive ; c’est-à-dire diminuer le nombre de choses auxquelles vous allez devoir penser durant l’entretien d’embauche. En ayant moins de choses en tête vous serez moins stressé, plus confiant, plus à l’aise, donc plus performant.

Alors quels sont ces fameux objectifs à atteindre ? Vous allez le découvrir dans la suite de ce chapitre.

2.1. Démontrer que vous saurez faire le travail.

Démontrer que vous êtes capable de faire le travail pour lequel vous postulez, c’est le minimum que vous puissiez faire pour un recruteur. Ça ne suffira pas pour être recruté sur un job où il y a de la concurrence, mais ce sera déjà ça de fait.

Votre démonstration se jouera au niveau des éléments suivants :

2.1.1. Renvoyer l’image d’un professionnel digne de confiance.

La posture, les vêtements et les accessoires que vous portez doivent vous permettre d’affirmer votre personnalité tout en correspondant aux standards attendus dans votre profession.

Par exemple pour être digne de confiance et être pris au sérieux :

– un banquier, un comptable, un responsable RH doit porter une chemise formelle (blanche, bleue ou rose), un costume-cravate ou un tailleur,

– un artiste tatoueur doit être tatoué,

– un coach sportif doit être (ou paraître) sain de corps et d’esprit,

– un vendeur de sushis est idéalement d’origine japonaise,

Mais pourquoi ces conditions existent-elles ?

La réponse est que (même si beaucoup s’en indigneront) les apparences portent en elles une culture et des valeurs.

Revenons sur l’affaire des vendeurs de sushi. Dans les super marchés, ces cuisiniers sont spécifiquement recrutés parce qu’ils sont d’origine asiatique.

Mais encore une fois, pourquoi est-ce ainsi ?

C’est ainsi parce qu’à partir du moment où l’on vend des sushis… on vend un voyage au Japon… et qui peut mieux représenter le japon et la cuisine japonaise qu’un japonais où quelqu’un qui ressemble à un japonais ?

Les apparences comptent. Maintenant que c’est dit, passons à la suite.

2.1.2. Communiquer clairement et efficacement.

Pour certains, je vais encore vous dire des choses évidentes, des banalités. Pourtant mon expérience me montre que beaucoup de candidats ne savent pas communiquer clairement. Je parle même de personnes qui ont un bon niveau d’étude.

Voici quelques conseils qui vont vous aider à vous améliorer dans le domaine de la communication orale :

Structurer vos propos.

Dans ce domaine, le B-A BA consiste à tout simplement faire des phrases avec un sujet, un verbe et un complément.

Se limiter à cela est déjà vraiment bien.

Si vous souhaitez aller plus loin, vous pouvez répondre aux questions du recruteur en utilisant une structure plus élaborée.

Il y a par exemple la méthode STAR (Situation, Travail à faire, Action, Résultats).

Voici concrètement comment l’utiliser :

– situation : il faut planter le décor et expliquez le contexte.

– travail à faire : il faut décrire quelle était votre responsabilité dans cette situation.

– action : il faut expliquer exactement les mesures prises pour atteindre l’objectif.

– résultats : il faut partager les résultats obtenus par vos actions.

Parler clairement.

Évitez au maximum les mots qui manquent de précision. Le recruteur doit savoir clairement de qui et de quoi vous parlez.

Par exemple, il faut éviter les phrases du type :

On a fait quelque chose, quelque part dans une grande ville et on était à plusieurs.

Il faut préférer les phrases précises comme :

Deux ouvriers sont allés récupérer 6 sacs de ciment blanc de 25kg, au magasin Castobricolage de Montigny-le-Bretonneux.

Faites aussi en sorte que les mots qui sortent de votre bouche soient compréhensibles. Pour y arriver, il faut articuler et augmenter le volume de votre voix (pas trop fort quand même).

Expliquer concrètement vos méthodes de travail avec des exemples, des chiffres et des anecdotes.

Rien ne vaut une bonne histoire pour illustrer et contextualiser vos propos. Les petites histoires sur les recettes de votre succès vont mettre le recruteur en appétit et lui donner la possibilité de se projeter avec vous.

2.2. Démontrer que ce sera vraiment agréable de travailler avec vous.

Après tout, il n’est pas déraisonnable de penser qu’un candidat qui a démontré de véritables qualités relationnelles durant un entretien d’embauche continuera sur sa lancée une fois qu’il sera recruté.

Ci-dessous, vous trouverez des conseils pour démontrer vos qualités relationnelles durant un entretien d’embauche.

2.2.1. Être positif.

N’oubliez pas que les recruteurs sont toujours à la recherche d’une raison pour vous éliminer du processus de recrutement. Du coup, une attitude ou une parole négative même infime, peut-être prise comme un prétexte pour vous évincer.

Du coup, qu’est-ce que ça veut dire d’être positif ? Voici quelques actions, quelques attitudes qui vont vous aider à y arriver :

– souriez pour montrer que vous êtes à l’aise et content de participer à l’entretien d’embauche,

– ne critiquez personne, ne dites du mal de personne, même quand on vous demande de parler des conflits professionnels que vous avez eus dans le passé,

– ne vous posez pas en victime quand vous abordez un sujet désagréable.

2.2.2. Éviter les vérités qui fâchent.

Le fait de dire certaines vérités revient à se tirer une balle dans le pied. La preuve est que le recruteur ne mentionnera pas les énormes problèmes liés au poste qu’il est train de vous vendre. Il ne vous expliquera pas, le manque de personnel, le manque de matériel, les heures supplémentaires non payées, le mauvais comportement des clients, etc.

Cela risquerait de vous faire fuir !

Alors, ne soyez pas naïf, vous aussi, vous devez éviter certains sujets fâcheux comme :

– les problèmes que vous avez eus avec la police et la justice,

– les fautes pour lesquelles vous avez perdu votre emploi,

– la dépression de laquelle vous vous remettez à peine,

– le procès que vous avez gagné contre votre ancien employeur,

– etc.

Ne parlez pas des wagons de problèmes que vous trainez derrière vous. Dites des vérités que le recruteur peut tolérer et évitez celles qui vous mettront en difficulté.

2.3. Démontrer que vous êtes motivé et sincère.

La question de votre motivation et de votre sincérité est absolument cruciale. Je dirais même que c’est le critère de sélection le plus important pour un employeur qui recrute.

Ci-dessous, vous trouverez quelques conseils pour exprimer votre motivation durant un entretien d’embauche.

2.3.1. Parler en terme de bénéfices pour l’employeur.

Quand vous parlez à un recruteur, il faut lui dire toutes les bonnes raisons qu’il a de vous recruter.

Par exemple au lieu de dire :

J’ai postulé dans votre entreprise parce que c’est à côté de chez moi.

Dites plutôt:

J’habite à côté de l’entreprise, du coup je serai disponible si vous avez besoin que quelqu’un fasse quelque chose au bureau en dehors des heures habituelles.

L’idée est de fournir au recruteur des informations qui expliquent pourquoi le fait de vous sélectionner pour le poste serait une décision intéressante, logique et raisonnable.

2.3.2. Poser des questions à l’employeur.

Le fait de poser des questions au recruteur est à la fois un signe d’intérêt et un moyen d’obtenir des informations importantes sur le poste à pourvoir. Cela démontre que vous réfléchissez et que vous vous organisez en vue d’un éventuel recrutement.

2.3.3. Susciter de la reconnaissance chez l’employeur.

Avec un CV et une lettre de motivation qui transmettent des informations intéressantes vous donnez déjà au recruteur l’occasion de vous dire « merci ». Mais cela ne suffira pas pour susciter de la reconnaissance.

Pour susciter une véritable reconnaissance chez un employeur qui recrute il va falloir utiliser les techniques suivantes :

– identifier un problème important que l’employeur rencontre et proposer un plan d’action pour le régler,

– trouver un petit problème, un détail que le recruteur pourra régler facilement parce que vous avez attiré son attention dessus,

– donner au recruteur l’occasion de se sentir intelligent durant l’entretien d’embauche.

Vous avez ici 3 techniques parmi les plus puissantes pour obtenir l’adhésion d’un employeur qui recrute. La totalité de mes clients en coaching qui ont utilisé ces techniques ont reçu une proposition d’embauche.

Je vous conseille donc de les utiliser.

3. Les objectifs à atteindre après l’entretien d’embauche.

Une fois que l’entretien est terminé, je vous recommande d’éviter l’attente passive d’une réponse de la part de l’employeur. Prenez plutôt l’initiative de mettre en place des actions qui de toutes façons vous seront bénéfiques.

Voyons ci-dessous de quoi il s’agit.

3.1. Envoyer une lettre de remerciement.

Envoyer un email ou une lettre de remerciement au recruteur dans les 72 heures suivant l’entretien vous permettra de :

– formuler votre reconnaissance ou tout au moins votre respect pour la personne qui vous a reçu en entretien d’embauche,

– faire un retour d’expérience de l’entretien d’embauche auquel vous avez participé,

– marteler vos meilleurs arguments,

– préciser par écris votre positionnement de candidat,

– confirmer votre motivation pour le poste à pouvoir,

– demander des informations sur la suite du processus de recrutement.

Cette démarche vous positionnera comme un candidat qui travaille avec méthode et qui va au bout de ce qu’il entreprend.

3.2. Poursuivre votre recherche d’emploi.

En attendant la réponse de l’employeur qui vous a reçu, il faut poursuivre votre recherche d’emploi.

Voici quelques bonnes raisons de le faire :

– votre esprit sera concentré sur votre prochain objectif et vous n’aurez pas le temps de douter, vous n’aurez pas le temps d’être découragé,

– votre expérience dans l’entretien d’embauche que vous venez de passer vous permettra d’être meilleur au prochain entretien que vous aurez,

– vous pourriez trouver d’autres opportunités professionnelles, qui vous aideront à vous sentir plus fort dans le cadre d’une négociation salariale.

– etc.

Conclusion.

Nous y sommes !

Vous avez entre les mains les grandes lignes de la méthode que j’enseigne pour réussir un entretien d’embauche.

Il n’y a rien de sorcier, il n’y a rien de magique. La recherche d’un emploi est un processus. Si vous vous entraînez sérieusement, les entretiens d’embauche ne devraient pas être une étape de votre recherche d’emploi trop difficile à gérer. Alors j’insiste, la préparation et l’entraînement sont les clés de la réussite en matière d’entretien d’embauche.

Cela étant dit, si vous avez des difficultés pour vous préparer, si vous voulez bénéficier de mes conseils directs, cliquez ici pour demander un accompagnement.

Aller en haut